lundi 20 janvier 2020

Robe arc en ciel



Ma grande est en plein dans sa période licorne (ça finit quand ??), et j'avoue que je commence à saturer un peu de voir des licornes partout. Mais ce magnifique panneau Lillestoff trouvé chez Ophélie Mercerie nous a réconciliées, vu qu'elle fait rimer licorne avec arc en ciel mais pas moi.




Il fallait trouver une coupe toute simple pour mettre en valeur ce joli panneau, et trouver comment y agencer les pièces. J'ai été suffisamment bête pour y réfléchir un moment, alors que ma botte secrète (comprendre : le patron qui lui va super bien, que j'ai déjà cousu une demi-douzaine de fois et qui permet de concilier "j'aime pas les pantalons" avec "la maîtresse a dit de mettre une tenue de sport") s'appelle ... Happy Rainy Day ! Il lui était prédestiné, non ? C'est encore un patron Ottobre, du numéro 4/2017 (ce patron est pour moi une mine d'or). J'ai juste modifié ici le col et les poignets.






Bref, de la couture rapide et sans surprise, mais je me suis fait plaisir en récupérant ces petites étiquettes dans la lisière du tissu (on ne le dira jamais assez, mais les lisières recèlent parfois de véritables trésors ...).





Je suis particulièrement contente de l'effet d'asymétrie des manches et des poignets. J'ai d'ailleurs utilisé pour les poignets une idée que j'ai découverte grâce au patron de pyjama "Grow with me" de chez Ellie and Mac (ce patron est d'ailleurs gratuit, je ne saurais que trop vous le conseiller). Les poignets sont finis avec des bandes de jersey assez longues, prévues pour être portées pliées (c'est parfait pour cette année, en version robe) ou dépliées (je pense que ce sera très bien pour l'année prochaine, en version tunique).


robe à l'abeille

Voilà des mois (années ?) que je n'ai pas publié ici, mais je reviens comme si de rien n'était, d'accord ? Peut-être juste pour cet article, peut-être de façon un peu plus pérenne, c'est l'avenir qui le dira.

Cette petite robe, je l'avais en tête depuis des mois. Ma fille avait choisi le molleton à paillettes jaune, et Corentine chez Motif Personnel m'avait confirmé qu'il matchait bien avec cette popeline fleurie Art Gallery Fabrics que j'aimais beaucoup. Une petite robe sweat toute simple, qui serait vite faite ...




Seulement, voilà. Le vite fait, chez moi, ça n'existe pas.
Je trouvais que le corps serait un peu tristoune, même avec les paillettes, et je voulais un rappel de la jupe pour égayer. J'ai pensé à découper des fleurs, mais elles étaient trop petites. Un appliqué ? Mais lequel ? Et comme souvent, j'ai laissé le tout en jachère quelques temps. Pas inspirée. Pas si facile d'associer quelque chose avec ce jaune.



Jusqu'à ce que je retombe sur cette petite étiquette en "snap pap", ou cuir végétal, sur lequel j'avais appliqué un flex découpé à la Silhouette. Initialement dessinée pour un autre projet, je ne l'avais pas cousue après avoir changé d'avis et l'avais gardée "au cas où", parce que j'y avais passé déjà pas mal de temps (comprendre : plusieurs heures). Et là, ça a fait tilt. Une abeille ! mais oui, voilà le motif qui allait relier le jaune et les fleurs.
Et comme je demande toujours l'avis et les envies de mes demoiselles quand je couds pour elles, j'ai discuté de l'abeille avec C : "oui, mais alors une toute rigolote, pas comme une vraie". Sur ce point au moins, le cahier des charges est rempli ;-) 



J'ai dû mixer plusieurs techniques pour arriver au résultat que j'avais en tête. 
Puisque le fond était déjà jaune, je voulais un appliqué inversé pour le corps de l'abeille. J'aime beaucoup les appliqués/brodés en piqué libre, et même si je ne maîtrise pas encore bien cette technique, je voulais essayer pour accentuer ce petit côté "naïf " du dessin. J'ai d'abord essayé sur une chute de coton à patchwork avec un imprimé foncé, qui aurait apporté plus de relief que de l'uni, mais je me suis vite rendue compte qu'après quelques passages en machine, il ne resterait plus grand chose de mon appliqué. Je me suis rabattue sur un jersey qui devrait moins s'effilocher. On verra.
Pour les ailes, j'ai pris un petit morceau de voilage, que j'ai d'abord appliqué au thermocollant (pas l'idée du siècle parce que la colle est passée un peu à travers) puis brodée avec un zig-zag serré. Le bouton apporte un peu de volume.



Pour la fleur, j'ai gardé ma première idée du piqué libre, mais je l'ai d'abord collée au vliesofix (chose que je ne pouvais pas faire pour l'abeille puisque je devais y découper les rayures), donc elle devrait tenir au lavage.
Et pour la tige, que je voulais bien épaisse, j'ai fait un triple point droit avec deux fils dans mon aiguille.



Et pour la robe ? Une petite robe raglan, "Circus Horse", un modèle du magasine Ottobre 4/2013, mais que j'ai finalement pas mal modifié (la construction au niveau de la jonction pour l'effet superposition, la longueur du buste, celle des manches, la largeur de la jupe ...) Bref, c'est plus une base qu'autre chose, mais c'est pour cela que j'aime beaucoup les patrons Ottobre : ils sont suffisamment simples et bien taillés (à condition de bien prendre les mesures) pour servir de base à toutes mes envies, et le même patron peut être réutilisé plusieurs fois sans avoir l'impression d'avoir fait la même chose.

vendredi 15 juin 2018

Joues à bisous

Si vous ne connaissez pas encore cette toute petite marque indépendante de patrons de couture enfants, je vous conseille de vous y intéresser de plus près ... j'ai nommé :

cropped-visuel_joues-c3a0-bisous_dc3a9f11.png

Je l'ai découverte lorsque Smichkine (mon gourou ... mais chut ! elle ne le sait pas) a testé son tout premier patron cet hiver : le sous-pull Pors-Nevez . Alors, déjà, quelqu'un qui lance son activité avec un patron gratuit, je trouve cela de très bon augure. Et quand ce patron est un basique indispensable à toute garde-robe enfantine, pensé pour être chaud et confortable, je dis bravo ! Parce que des petites robes à froufrous ou des jupettes à fronces, on en voit fleurir beaucoup, les petites filles aiment certes cela, mais ce que j'aime en tant que maman, c'est avant tout qu'elles soient bien au chaud (et accessoirement que je ne passe pas trop de temps à repasser). Je n'ai pas testé celui-ci, l’armoire étant déjà pleine, mais c'est sur ma liste pour l'année prochaine.

Mais quand j'ai vu sur Instagram que la créatrice recherchait des testeuses pour ses patrons de printemps, j'ai croisé les doigts pour que l'une de mes filles ait les mensurations adaptées. Bingo ! Voici donc les deux modèles de ce printemps. Ils sont cousus avec les patrons provisoires, et de légères variations ont pu être apportées depuis. Je suis en effet bien placée pour savoir qu'Olivia a vraiment pris en compte avec sérieux toutes les mini remarques que j'ai pu lui remonter suite à mes tests.

Trestraou, un petit haut façon poncho en jersey.

jersey coton/élasthanne, bord côte et galon à mini pompons


Facile à vivre, facile à coudre (pour peu que la poche ne soit pas en jersey), et facile à porter !
Lorsque j'ai reçu le visuel du patron, j'ai craint le côté "encombrant" des manches, mais elles sont suffisamment courtes pour que ce ne soit pas du tout le cas. Et le petit gilet passe sans problème dessus, sans sur-épaisseurs disgracieuses.



Ma fille, qui ne porte pas encore grand intérêt à sa garde robe sauf s'il y a un joli motif, réclame même à le porter ;-)


Dans la version définitive du patron, suite aux remontées des testeuses, les coutures de côtés ont été déplacées/raccourcies de façon à laisser plus d'ampleur, et c'est certainement encore mieux. Ma fille a choisi le col rond, mais il existe aussi une variante avec col V, et avec d'autre types de galons.



Pors Rolland, le petit short à frousfrous.

jean fin et voile de coton rose



Facile à vivre lui aussi (vous l'aurez peut-être compris, c'est pour moi LE critère numéro un quand je couds un vêtement enfant) grâce à sa taille élastiquée réglable : même un petit peut l'enfiler tout seul.


Et trop craquant avec ses petits volants légers sur le haut des mini-cuisses de poulettes ... Pour le coup, les froufrous ce n'est pas trop mon truc, mais là, dès qu'elle l'a enfilé, j'ai été conquise ! et bien-sûr, il y a une variante de patron sans ces empiècements volantés, ou juste sans les fronces.

J'ai beaucoup aimé également les lignes de ce modèle, avec cet empiècement dos qui se prolonge avec les poches, et que j'ai voulu mettre en valeur avec une broderie. J'y verrais bien aussi un passepoil, un petit croquet ou une petite dentelle.


Et en cousant la fausse patte de boutonnage, j'ai eu un flash et ai choisi de la transformer en petit nœud, j'aime beaucoup comme ça.




Je peux vous assurer que les deux patrons tombent nickel, et que les explications sont hyper claires à suivre. Vous pouvez y aller les yeux fermés. Encore merci à toi Olivia pour cette opportunité que tu m'as laissée !

Et si vous voulez voir les versions des autres testeuses :







mercredi 14 février 2018

Kléna, la robe souris

La petite soeur (ou la grande ? ) de la robe nounours a enfin vu le jour. Cette version, je l'avais en tête depuis la sortie du modèle ("Shy Bear" dans le numéro 4/2017 du magazine Ottobre. ).



Dans ce numéro, il y a donc la fameuse robe nounours, qui a un succès fou à en croire le nombre de modèles que j'ai déjà vu passer sur la page facebook de la marque, et il y a aussi une petite robe tablier en velours avec un joli minois sur la bavette, que j'avais initialement pris pour une souris.
Avec ma grande, on est donc parti en quête d'un molleton gris souris et d'un autre contrastant (vous le sentez venir le roooooose ?!). Bref, on trouve ce twinkle gray de chez Atelier Brunette, pas donné mais vraiment joli, et sur les conseils de Sandra (Mamzelle foumi), on l'associe au molleton stretch malabar que j'avais déjà, et qui est vraiment agréable à coudre et à porter.



Les semaines filent, c'est la rentrée, puis Noël ... et voilà qu'au détour d'une publication, je réalise que ma souris est en fait un lapin. Hum ... J'ai promis une robe souris, et je ne sais que ça ne passera pas comme ça. Il faut donc se mettre au travail et trouver de vraies oreilles de souris. Je voulais initialement faire des oreilles "mobiles", mais les petites oreilles du nounours ont déjà tendance à s'affaler, alors de grandes oreilles de souris ... Je me suis finalement décidée pour une oreille appliquée avec juste un petit retour pour donner le relief.



Les moustaches sont brodées en fil métallisé "diamant" couleur argent de DMC.
Les yeux sont des boutons, et pour la petite histoire Alice a cousu elle-même le deuxième bouton, après avoir bien observé comment je m'y prenais. Quelle fierté d'avoir participé à la confection de sa robe ! 

Et comme visiblement beaucoup de monde bute un peu sur les explications du magazine pour la bande de propreté du col, j'en ai profité pour prendre quelques photos des étapes intermédiaires et faire ce petit tuto en images.
 


mardi 23 janvier 2018

Garde-robe capsule : l'heure du bilan !

Nous y voilà ... il y a un peu plus d'un an, je planifiais mes coutures de l'année en suivant le projet un peu fou de CLo's (Couture and Clo). Je ne savais vraiment pas si je pourrais m'y tenir, ayant délaissé ma machine depuis trop longtemps pour cause de garde d'enfants. Mais franchement, ça a été une chouette année couture ! Voici le bilan de ce projet, d'abord en image puis en détails.


  • #1 En janvier, un haut jersey avec le sweat Jovial (Her Little World). C'est celui que j'avais initialement prévu. Moyennement satisfaite du résultat ... la coupe des manches me gêne un peu : trop longues les bras ballants, et trop courtes quand elle bouge. Je pense que c'est le raglan qui veut ça, j'ai évité par la suite. Il ne sort pas très souvent du placard ... certainement aussi parce qu'il n'est pas assez ... rose !

  • #2 En février, un pantalon avec le jegging Dynamique (Her Little World). Projet initial également. Moyennement satisfaite également. Le molleton que j'ai utilisé ne contient pas assez d’élasthanne pour un legging, il poche rapidement aux genoux et se déforme vite. En plus, il est très épais et pas très confortable du coup, surtout avec les décos et le biais non extensibles à l'ourlet.

  • #3 En mars, un maillot de bain, issu d'un magazine Ottobre mais très retouché. J'ai passé un temps fou sur ce projet, mais j'en suis ravie, parce qu'elle l'adore, lui va parfaitement (contrairement à tous ceux qu'on avait pu essayer jusque là) et que j'ai appris énormément de choses avec cette cousette. Notamment à apprivoiser davantage ma surjeteuse.

  • #4 En avril, un haut chaîne et trame avec une transformation de la robe Alula d'Ivanne Soufflet. Avis mitigé sur ce modèle ... c'était en fait une toile qui méritait d'être encore retravaillée, les modifications du patron n'ayant pas donné exactement ce que j'attendais ... mais le mois de mai a été tellement pourri chez nous que de toute façon il n'a pas été porté.

  • #5 En mai, un short. J'avais le bon patron, le tissu idéal ... mais pas de soleil et de toute façon une armoire qui regorge déjà de shorts en tous genres .... c'est ça quand on grandit et qu'on ne grossit pas : le 18 mois va toujours à 3 ans ! Du coup, le short est tombé à l'eau.

  • #6 En juin, une robe flamant rose. J'ai complètement dévié de mon projet initial sur un coup de tête. Ma fille a beaucoup aimé, la peinture a eu beaucoup de succès, mais je regrette juste d'avoir choisi un jersey de viscose hyper fluide qui marque un peu trop facilement ... on dirait qu'elle n'a que la peau sur les os quand elle la porte. 

  • #7 En juillet, j'ai remplacé la catégorie "chemise" par un accessoire, et j'ai cousu la cravate de mariée de mon petit frère, en origami de soie. Un grand succès, elle a beaucoup plu, et c'était très intéressant à faire. 

  • #8 En août, j'avais prévu le manteau ... mais je n'ai en fait pas du tout eu le temps de m'y coller ! Alors j'ai triché un peu en préparant la rentrée avec une blouse de peinture, basée sur le manteau Magnésium d'Ivanne Soufflet. Elle l'a emmenée à l'école, a priori c'est bien adapté mais je n'ai pas énormément de retour. Elle lui plaisait beaucoup en tout cas.

  • #9 En septembre, la veste. C'est un modèle que j'avais en tête depuis longtemps. Je voulais la coudre avec le molleton du jegging, mais j'ai voulu mettre toutes les chances de mon côté en en choisissant un plus rose et plus souple. Et j'ai bien fait ! C'est un gros succès ! Malgré son côté un peu habillé, elle la porte très facilement pour aller à l'école, à la place d'un gilet.

  • #10 En octobre, la jupe. Couture sans risque avec la Mini-perle toujours d'Ivanne Soufflet, qui a fait ses preuves. On adore.

  • #11 En novembre, la combinaison a laissé sa place au body, pour moi cette fois. Résultat mitigé à cause des épaules pas assez tombantes et de l'entrejambe un peu trop raide, mais ça n'empêche pas que c'est un vêtement qui sera porté très régulièrement. Je compte essayer d'améliorer le prototype.

  • #12 En décembre, la lingerie avec des petites culottes. Fastoche quand on s'est collé au maillot de bain ... le modèle tombe plutôt bien, et ça se fait avec rien de chutes, donc c'est le top.


8 tops contre 3 flops et un manqué, c'est un bon score ! Sans compter les quelques projets annexes qui je n'ai pas forcément eu le temps de bloguer. Choisir les tissus adaptés à un projet, et faire des transformations ça s'apprend et ce n'est jamais gagné d'avance ... mais j'ai beaucoup progressé cette année. Je ne remercierai jamais assez Clo's de m'avoir remis le pied à l'étrier, que ce soit pour la couture ou pour la tenue de ce blog qui était complètement abandonné ! 

Je ne suis d'ailleurs pas sûre que beaucoup de monde passe encore par ici, et encore mois que quelqu'un ait eu le courage de lire tout ça, mais je ne regrette pas de l'avoir écrit. Je suis trop souvent frustrée de devoir me contenter de photos et quelques hashtags ...




dimanche 31 décembre 2017

#12 culottes

Objectif du mois de décembre pour sa garde-robe capsule : la lingerie.

Bien-sûr, j'ai choisi de lui coudre des petites culottes. Pour tester la technique, et puis aussi parce que j'ai bien du mal à lui en trouver qui ne baillent pas de partout.

Je n'ai finalement pas pris le patron que j'avais sélectionné initialement, parce que entre temps j'ai acheté le patron Calyspo (étoffe malicieuse) qui est à la fois un patron de maillot de bain une pièce et de lingerie pour enfant.


J'ai pris le patron de la culotte en taille deux ans, et je l'ai un peu modifié pour faire un fond de culotte : le patron initial est en fait composé d'un dos et d'un devant doublé, et je voulais me rapprocher davantage des rares modèles petits bateaux qui vont bien. Je crois qu'au passage j'ai un peu retravailler la courbe des fesses, plus pour faciliter la pose de l'élastique que par véritable soucis d'esthétique ...


Et ma foi, ce n'est pas si mal pour les 5 ans 1/2 de la demoiselle ! Elle les aime bien, et ne les laisse jamais bien longtemps dans son tiroir, alors je me dis qu'elle doit aussi être bien dedans. Il faudrait que j'en refasse une série ...


Line me dit que c'est peut-être encore un peu large au niveau de l'entre-jambe ... je ne sais pas trop quoi en penser en fait. C'est bien devant, et j'ai peur qu'en creusant davantage ça rentre un peu dans les fesses derrière. Des avis sur la question ?

J'ai suivi ce tuto pour le montage, sauf que j'ai fermé les élastiques avant de les poser et j'ai coupé le fond dans le même sens que le reste. Je ne comprends pas trop pourquoi il faudrait faire un quart de tour pour la coupe ... et en plus avec les rayures je ne trouve pas ça très heureux. Il faudra que je creuse aussi de côté là ...

jeudi 30 novembre 2017

#11 Body

Objectif du mois de novembre pour ma garde-robe capsule : la combinaison.

Bof ... Personnellement, je trouve qu'il n'y a pas grand monde qui peut se permettre la combinaison, en tout cas surtout pas moi, et le manque de côté pratique est rédhibitoire en ce qui concerne les enfants. J'avais d'ailleurs vu juste en janvier quand j'ai planifié mes projets : la maîtresse a fait passer un mot en juin pour demander qu'on évite les combi en semaine pour les petits filles de maternelle. 
Je triche donc un tout petit peu en ayant choisi pour cette catégorie de coudre un body. J'en ai beaucoup porté en étant ado, et je pestais de ne plus pouvoir en trouver : il n'y a rien de mieux en hiver pour protéger les lombaires des courants d'air, et pour une frileuse comme moi, c'est LE sous-vêtement idéal à cette saison.
Inutile de dire que quand j'ai découvert le patron Nettie de chez Closet Case Patterns, j'ai su qu'il serait pour moi. Proposé en version robe ou body, avec différents décolletés et longueurs de manche, ça en fait un basique intéressant.

Pour ce premier essai, j'ai choisi la version hiver évidemment avec manches longues et le moins décolletée possible, dans un jersey de coton noir trouvé au "Stoffen Spektakel" de Besançon il y a quelques semaines.
Je suis partie sur une taille 12 en haut et 14 en bas. C'est pas mal mais plutôt très ajusté, surtout au niveau des bras, je pense que j'aurais pu partir sur du 14 partout. Cela dit, ça tient bien chaud aux bras aussi du coup.



Par contre, je ne suis pas du tout satisfaite au niveau des épaules : elles sont beaucoup trop étroites, d'autant plus que j'ai bien respecté les consignes en stabilisant mes coutures d'épaule avec du ruban, et je le regrette. J'essaierai de mettre une photo si j'y pense. J'avais déjà lu que c'était le point faible de ce patron, mais il fallait bien tester ... Dans le Nettie Sewalong proposé par la marque, la créatrice conseille de rallonger les épaules pour les versions très décolletées, alors je n'ai pas touché au patron. Mais en faisant quelques recherches d'images sur la blogo, je me rends compte que la plupart de celles qui ont cousu cette version sans décolleté ont eu le même soucis que moi. J'ai trouvé ce tuto d'ajustement pour épaules larges, et j'ai essayé sur un second modèle. J'ai coupé un haut manches courtes et col roulé dans ce qu'il me restait de tissu, mais ce n'est pas très concluant : au lieu de tirailler, les épaules remontent en pointe et ce n'est pas très joli non plus, je ne sais pas si ça se voir sur la photo ci-dessous.


 Il a fallu que je redescende un peu la ligne d'épaules, et que je rabote en conséquence la tête de manche pour limiter les dégâts.



Le corps est très vite assemblé, et surjeteuse + recouvreuse = finitions parfaites. Par contre, j'ai passé beaucoup de temps (plus de la moitié je pense) à coudre les pressions. Par expérience, je sais que c'est toujours là que ça lâche en premier, alors j'ai choisi des pressions plastique (les métalliques ont tendance à "scier" les fils de coutures parfois) et j'ai bien arrêté mon fil à chaque quart, de façon à ce que la pression reste en place si un fil venait à casser. 24 points d'arrêt donc, ce n'est pas une "rapide" finition.

J'ai aussi travaillé un peu différemment pour cette entrejambe pressionnée. Je n'aimais pas trop les coutures visibles proposées dans le Sewalong alors j'ai procédé comme suit :

   
 
J'ai repassé mon rectangle comme préconisé, puis je l'ai cousu endroit contre endroit sur l'un des plis. J'ai ensuite surjeté le bord, replié et repassé.J'ai marqué les emplacements des pressions, les ai cousues, et ai finalement replié le tout et fermé à la main. Je n'ai du coup aucune couture visible sur la plaquette, je trouve cela plus propre. Cela dit, je ne suis pas encore très contente du résultat : j'ai utilisé une chute de popeline, et je trouve qu'au final c'est très épais ( pas moins de 10 épaisseurs de tissu sur les bords !) et assez inconfortable. La patte est peut-être bien assez large aussi. La prochaine fois, j'essaierai comme je l'ai vu sur ce tuto de montage du body Madalynne (sympa aussi d'ailleurs, je l'ai découvert à cette occasion) mais je n'avais pas le ruban adapté sous la main, mais c'est chose faite pour le prochain, je ne compte pas m'arrêter là !

Dernières modifications à prévoir : raccourcir les manches (j'ai enlevé 3 cm ici et fait un ourlet de 3,5 cm) et peut-être raccourcir un peu le buste la prochaine fois, mais rien de bien étonnant vu ma taille.