lundi 31 juillet 2017

# 7 Cravate

Objectif du mois de juillet de la garde robe capsule : la chemise. Initialement prévue pour août, j'ai inversé mes projets d'été.

Je botte en touche ... ma fille râle quand je lui fais mettre un chemisier parce qu'elle "ne peut pas bouger les bras". C'est clairement moins confortable que la maille, elle a raison, je me rends compte que je n'en porte pas non plus parce que ça me gêne pour écrire au tableau, et finalement je préfère aussi côté repassage.
J'aurais pu penser à mon homme sur ce coup là ... mais j'ai déjà tenté, et voir des heures de travail partir en fumée au premier lavage parce qu'un papier jaune est resté dans la poche et a déteint m'a bien refroidie. Et puis arriver au niveau de finitions de celles que je lui achète, je ne suis pas sûre d'en être capable, et c'est peut-être bête, mais les biais et empiècements contrastés à l'intérieur, ça me motive pour le repassage (c'est grave docteur ?).



Je prends donc mon jocker "accessoire" pour cette catégorie, et à défaut de coudre la chemise, je me penche sur la cravate.



Cette cravate, c'est un peu une histoire de famille. Il y a quelques noëls, mon frère R m'offre un magnifique livre, acheté sur les conseils de notre frère JN, féru d'origami et qui vient de rencontrer un artiste qui travaille sur de la soie.


Shadowfolds

A l'intérieur, des œuvres magnifiques sont exposées, et quelques projets faciles sont détaillés pour se faire la main, dont une cravate qui me fait de l’œil. Alors quand JN m'a annoncé son mariage prochain, l'occasion était trop belle.


Il a choisi sa nuance de soie sauvage (ici, bordeau) chez ma petite mercerie, et à partir d'une vilaine cravate je me suis mise au travail. Je crois que la vendeuse était bien contente de s'en débarrasser de celle-ci, entre le motif affreux et la largeur qui n'était plus de mode !



Les explications du livre sont en anglais, mais sont très claires en ce qui concerne les pliages. Ça s'est fait vraiment tout seul. Pour ce qui est du montage de la cravate, j'ai dû tout de même chercher un peu sur le net pour trouver des explications plus précises. Je voulais une doublure plus étroite, pour qu'elle ne se voient pas de l'extérieur, comme sur toutes les cravates qu'on achète, et dans le livre ce n'était pas le cas. J'ai dû chercher un peu avant de tomber sur le site de Joe&Cheryl : DIY wedding ties, sur lequel j'ai trouvé vraiment toutes les infos nécessaires et présentées de façon très claire.



Je regrette juste de ne pas avoir prévu un petit carré de soie noire pour faire une doublure contrastante, je trouve que c'est plus classe. 
J'ai trouvé aussi un blog qui propose un livret d'explications pour créer ses cravates, mais je ne l'ai pas acheté.

En suivant le patron du bouquin pour la cravate, elle était hyper large, il a fallu retailler pas mal et elle reste un peu plus large que mon modèle de base, que j'ai dépiauté pour récupérer le molleton. Peut-être pour mettre en valeur le pliage, ou tout simplement pour une question de mode.



Dans tous les cas, j'aime le résultat, et j'ai cru comprendre qu'il sera fier de la porter !


Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Bonjour !
Si vous posez une question dans votre commentaire, revenez dans quelques jours, j'y répondrai - si je peux - par ici.